LES VENDANGES.                                                                                                   

Hop le seau qui souvent vole.                                                                                  

Et presque tous rigolent                                                                                          

Les blagues les rires frétillent.                                                                                

Les sourires les faces pétillent.                                                                             

Les lignes remplies de vendangeurs.                                                         

Laissent actionner les sécateurs.                                                                         

Dans les rangs tous s’affairent.                                                                          

Avec métier ou sans savoir-faire.                                                                          

Peu importe d’où l’on vient.                                                                                    

Le courage c’est ce qui convient.                                                                            

Des origines de tout bord.                                                                                    

Sont là pour travailler d’abord.                                                                            

Par plaisir ou simple obligation                                                                           

Par nécessité ou par passion.                                                                                  

Se découvrent sans jugement.                                                                            

Écoutent et par étonnement.

Crée parfois des liens faciles.

Car dans ce travail très difficile.

Qui meurtri nos fragiles carcasses.

Que nos positions souvent cassent.

Il y a une ambiance de fête.

Ou par fatigue on fait la tête.

Mais à la fin tout tout s’efface.

Et la gaîté refait toujours surface.

Content d’avoir pu vendanger .

En évitant tous ces petits dangers.

Et d avoir accompli la mission.

Avec douleurs et transpiration.

Mais le sourire du cultivateur.

Nous va-tout droit au fond du coeur.

Car nous avons récolté sans doute.

Son année d’efforts et de doutes.

Pour commencer sa vinification.

Ses secrets sont art mis en action.

Alors un dernier repas met aux anges.

Tous ce petit monde des vendanges.

José